Who's Online

We have 72 guests online

Partners

Featured Links:

MICRORESIDENCE NETWORK
Worldwide Network of Micro Artists' Residencies

ArmArtPhoto
Armenia: Art & Photography.

CORPOHOST
Web hosting, domain names, SEO

Res Artis
Worldwide network of artist residencies.

Ceardlann na gCnoc
Visual Art and Media Workshop.

Galerie La Vieille Poste
Gallery and project space for Moorland Productions set in Larroque, S.W. France..

ACCEA
NPAK. Armenian Center for Contemporary Experimental Art.
PDF Print E-mail

b

Visual artist (France)
Residency period: July 9th to 30th

I now teach art in a high school and continue my artistic work and practice and show my creations in France. I recently have been organizing my work around the landscape and its poetic dimension.I find it necessary to walk in nature, to discover new places, to meet different cultures and people.

k 

 


 


About residency impression in Armenia In French:

d f

g g

g h

h

 

La fête sera longue et heureuse...
Les deux portes de l'atelier ouvertes sur l'avenue et le jardin laissent le courant d'air doucement apaiser de la chaleur insupportable du jour d'été sur la plaine. Quatre ou cinq hommes rient autour d'une table quand nous arrivons, Mkrtich nous fait un petit signe de bienvenue, Ekaterini sourit, nous reconnaissons Soren, paisiblement effondré dans un fauteuil et deux petites filles entr'aperçues la veille vont et viennent dans la pièce comme deux petites chattes joueuses et attendant les caresses.
La rumeur de la grande ville arménienne est largement perceptible, on entend les voix, les moteurs, les klaxons et les sirènes, nous sommes dans son cœur vif, conscients de son empreinte, ravis de son hospitalité et de sa bienveillance. Erevan entière semble traverser toute la pièce.
Un peu de conversation avec l'un, avec l'autre, déjà la bière et la vodka, et tout de suite le premier toast pour Soren qui s'envolera pour Copenhague dans la nuit, pour nous qui arrivons de France et pour Chris venu de New York travailler l'argile et cuire les céramiques. L'anglais est varié, ses accents et ses mélodies différentes, sa syntaxe parfois défaillante. Au petit bonheur et c'est tant mieux.
Mari notre hôte entre avec des sacs. Elle en retire des paquets de pain lavache qu'elle dispose sur la table. Soigneusement dépliés, dedans des morceaux de poulet, du foie de bœuf longtemps mariné dans les herbes, des kebabs. Un autre sac, des kinkhalis bien chauds, juteux, poivrés. Et des salades froides de tomates et de concombre, cuites ou crues, recouvertes de persil, de basilic et de coriandre.
On mange, on parle: « Tu as fait quoi de ta journée ? C'est délicieux. Le voyage en Géorgie, quelles impressions, quels souvenirs ? Goûte à ce jus de fruit d'abricot ! »
Nouveau toast, les verres qui tintent, tchin, ek, cheers !
Des voisins dans l'embrasure des deux portes, des jeunes femmes qui entrent, mini-jupes et rouge à lèvres, danoises, iraniennes. Un jeune homme s'assoit près de moi. Je n'ai pas tort de penser qu'il arrive d'Inde. Il porte des vêtements très amples, colorés, des colliers de perles sombres autour du cou. Il dit qu'il a visité tous les états du sous-continent sauf le Cachemire, qu'il a vendu sa guesthouse à Tbilissi pour financer son long périple. On apporte des bouquets d'écrevisses. On trinque.
Notre nuit résonne des éclats de rire, des accueils bruyants aux nouveaux venus, des chaises que l'on rapproche, des verres qui sonnent, des cris joyeux des petites filles. L'une d'elles, cheveux longs tressés, mignon visage tout en sourire, s'est assise sur les marches pour décortiquer une écrevisse, puis une autre, une autre. Pas une miette ne lui échappe!
Quelques hommes quittent la table pour se réunir plus loin. Ils ont tambour, flûte et duduk. Soren, grave, installe ses appareils d'enregistrement. Les petites filles approchent des sièges tout près des musiciens. Silence dès les premières mesures. La musique situe l'espace géographique, elle nous emmène aux confins de l'Iran, de la Turquie. Elle est calme, régulière, fleurie. Elle nous fait quitter la ville. Des applaudissements, un rythme plus rapide, un danseur, des mains qui claquent pour battre en mesure. Nouveaux applaudissements. Nouvelle mélodie. L'air devient pur, l'esprit voyage, c'est un cadeau, une offrande, une communion...
Et puis maintenant les embrassades, les remerciements, la certitude de se revoir bientôt dans la nuit arménienne.
Pas de dehors, juste un lieu, vaste, des amis. 

 

Maillist

Newsletter
Invitation


Receive HTML?